Autre

Escarole et Bacon Crostini avec Mostarda

Escarole et Bacon Crostini avec Mostarda


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Ingrédients

  • 1 tête moyenne de scarole (environ 13 onces), coupée en deux sur la longueur
  • 6 cuillères à soupe d'huile d'olive extra-vierge, divisée, plus un supplément pour le brossage
  • 1 1/2 cuillères à café de gros sel casher, divisé
  • Poivre noir fraichement moulu
  • 1 cuillère à soupe plus 1 cuillère à café de vinaigre de vin rouge
  • 1 grosse gousse d'ail, émincée, plus 1 gousse d'ail, coupée en deux
  • 8 tranches de bâtarde ou grosses tranches de baguette ou quatre tranches de pain de campagne de 5x3 pouces, coupées en deux sur la largeur
  • 8 tranches épaisses de bacon fumé au bois de pommier, coupées en deux sur la largeur
  • 2 boules de 8 onces de burrata, chacune coupée en 4 tranches

Préparation de la recette

  • Placer la scarole dans un bol. Arroser de 2 cuillères à soupe d'huile; saupoudrer de 1 cuillère à café de sel et d'une pincée de poivre noir moulu. Laisser reposer 5 minutes.

  • Chauffer une grande poêle à feu vif. Cuire la scarole jusqu'à ce qu'elle soit dorée et flétrie, environ 6 minutes; tourner et cuire jusqu'à tendreté, environ 3 minutes. Transférer sur une planche à découper et laisser refroidir. Coupez l'extrémité de la racine et tous les morceaux noircis de la scarole et jetez-les, puis hachez grossièrement la scarole.

  • Fouetter 4 cuillères à soupe d'huile, le vinaigre, l'ail émincé et 1/2 cuillère à café de sel dans un bol moyen. Assaisonner de poivre. Ajouter la scarole et mélanger pour enrober; laisser reposer au moins 15 minutes et jusqu'à 30 minutes.

  • Préchauffer le four à 400°F. Badigeonner les tranches de pain d'un côté avec de l'huile d'olive supplémentaire. Placer le côté huilé vers le haut sur une plaque à pâtisserie et cuire jusqu'à ce qu'il soit doré, environ 6 minutes. Frotter le pain avec l'ail coupé en deux.

  • Pendant ce temps, cuire le bacon dans une grande poêle à feu moyen-vif jusqu'à ce qu'il soit brun mais pas croustillant.

  • Placer 2 crostinis dans chacune des 4 assiettes. Répartir la scarole parmi les crostini; garnir chacun d'un morceau de bacon et d'une tranche de fromage. Saupoudrer de sel et de poivre noir. Garnir chacun avec 1 cuillère à café de mostarda.

Recette de Nancy SilvertonSection des critiques

Escarole et bacon Crostini avec Mostarda - Recettes

Nous avons fait notre tournée dans les restaurants de célébrités de Marina Bay Sands au cours des deux dernières semaines.

Vendredi a eu lieu à l'Osteria Mozza de Mario Batali avec WM.&M. Nous n'avions en fait aucun plan pour la soirée alors quand WM. SMS pour nous demander si nous voudrions essayer Mozza, nous avons tous les deux sauté sur l'occasion (d'autant plus que nous avions fait des courses tout le vendredi).

Le restaurant est situé juste en face du théâtre MBS, au milieu des restaurants de chefs célèbres qui visent à satisfaire la foule du théâtre (au moins une fois le théâtre ouvert). Mozza est en fait 2 restaurants, le plus décontracté Pizzaria Mozza (qui propose principalement des pizzas et d'autres bouchées plus décontractées) et le haut de gamme Osteria Mozza (avec l'incontournable bar à mozzarella).

Contrairement à Cut où les tables sont placées un peu trop près pour manger d'autres pour plus de confort, il y a une quantité décente d'espace entre les tables pour que nous n'ayons pas l'impression que nous allions frapper nos convives voisins au moment où nous gesticulions. Outre les tables habituelles, il y a un assez grand nombre de places assises le long du grand bar. Il est apparu que les invités sans rendez-vous étaient assis principalement au bar, tandis que ceux qui avaient réservé avaient des tables. Je recommanderais fortement d'obtenir une table étant donné la taille des assiettes utilisées.

Mozza est une offre de Mario Batali, il ne sera donc pas surprenant que le menu propose principalement des plats italiens. Le menu est assez complet et comprend 6 sections: antipasti, le bar à mozzarella, primi (c'est-à-dire les pâtes), secondi (plat), fromaggi (fromage) et dolci (dessert). Il y avait aussi un menu de dégustation de pâtes disponible, mais nous avons décidé de goûter le menu <i>a à la carte</i> à la place.

Les portions sont généralement de taille raisonnable et le serveur a recommandé que chaque personne puisse probablement terminer 2,5 plats (une entrée, une pâte et un plat à partager).

<ul><li> La soirée a commencé par un <i>amuse bouche</i> de ricotta et tapenade sur crostini croustillant. C'était une toute petite bouchée mais préparait le terrain pour le reste du repas à venir.

<li> Nous avons eu 3 entrées entre nous 4. Les croustillant de pied de cochon avec cicoria & moutarde (entrée) était surprenant. Ce que nous étions censés être un morceau de pied de porc pas très raffiné est venu présenté comme une croquette. C'était délicieux, et la salade de chicorée et la vinaigrette à la moutarde offraient un joli contraste avec la galette frite.

<li> Le Burrata escaole (entrée, barre de mozzarella) était essentiellement 2 crostini croustillants garnis de scarole grillée, de bacon, de fromage Burrata frais et d'oignons caramélisés. Ce plat est servi avec la burrata légèrement réchauffée, et la portion globale était plus grande que prévu. J'ai adoré ça - étant donné que j'ai dû éviter le fromage à pâte molle, ce fromage à pâte molle pasteurisé était un changement bienvenu - et le contraste du bacon salé, des oignons doux et de la burrata au goût plus neutre était excellent.

<li> Je n'ai pas testé le Burrata au proscuitto, petits pois et menthe (entrée, bar mozzarella) car il m'est interdit de manger de la charcuterie. Mais les autres qui l'ont goûté ont dit que c'était bon. Je ne suis pas un fan de menthe en général, donc ce ne serait pas un plat que je commanderais.

<li> Le choix de pâtes de H. était le linguine aux palourdes, pancetta et piment (Pâtes). Cela avait un goût distinctement chinois, peut-être à cause des oignons nouveaux qui accompagnaient le plat. La portion de palourdes était également très généreuse.

<li> Le orecchiette au saucisson & bette à carde (les pâtes) ne sont pas pour tout le monde cependant. Chacune des oreilles faites à la main d'Orecchiette contenait une généreuse boule de saucisse et de bette à carde. Un nappage de chapelure a été ajouté à table, ce qui a donné à ce plat cette touche de croquant qui en perfectionnait la texture. J'ai trouvé cela un peu salé, mais la potion est raisonnable (du côté du petit), ce qui en faisait au moins quelque chose qui pouvait être fini.

<li> Le Tagliatelles au ragoût de queue de bœuf (les pâtes) étaient savoureuses, même si je ne l'ai pas trouvée époustouflante. Je dirais que c'est l'un des meilleurs ragus de queue de bœuf que j'ai goûté à Singapour, donc si vous êtes un fan, cela vaut la peine d'être goûté.

<li> Le Crostone de pintade sauce pancetta au foie (principal) était l'une des choses qui figuraient au menu. Les morceaux de pintade sont servis sur un gros morceau de crostini et nappés de sauce pancetta au foie. Cela n'a pas l'air appétissant mais c'était vraiment riche et savoureux. Je ne recommanderais pas de commander ceci si vous ne prenez généralement pas de foie - la sauce a un goût assez fort.

<li> Le côtes courtes braisées aux cèpes (principal) a été servi sur un lit de polenta (ou était-ce autre chose, je ne me souviens pas). J'aime les côtes levées braisées simplement parce que je n'ai pas la patience de le faire moi-même à la maison. C'était savoureux et probablement cuit pendant de nombreuses heures avant d'être présenté dans une assiette au dîner. Simple mais satisfaisant.

<li> Le Canard al Mattone avec mostarda aux poires et maïs (principal) est venu dans une énorme portion, et accompagné d'une salade de maïs et d'une poire caramélisée. Le style de service est similaire au confit de canard français, mais la peau est moins croustillante et la saveur globale moins salée. La taille de la portion le rendait plus approprié pour 2 personnes (surtout si chacune avait des pâtes) au lieu de 1.

<li> Pour le dessert, nous avons eu le Torta della Nonna au miel et pignons de pin (dessert), qui est essentiellement une version plus dense et plus savoureuse du cheesecake japonais. Je ne suis pas un fan des cheesecakes, mais cela avait un bel équilibre de texture et de saveur. Le dessus de la tarte est en fait une couche de biscuit croustillant aux pignons de pin, et la saveur savoureuse était bien équilibrée par le miel qui l'accompagnait.

<li> Le bombolini avec marmellata aux myrtilles des montagnes et gelato à la vanille (dessert) est un quatuor de beignets saupoudrés de cannelle et de sucre, avec une glace à la vanille et une sauce aux airelles mi-douce. Bien que j'aime ça, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que les bombolinis n'avaient tout simplement pas la bonne quantité de peluche/légèreté que l'on associerait à un beignet ou un beignet. Je pense que si la pâte avait été plus aérée, cela aurait été parfait.

<li> Le Cioccolato (dessert) était probablement le meilleur dessert de la nuit. C'est un éclat de gâteau au chocolat aigre-doux sans farine - il est très riche donc l'éclat est plus que suffisant - accompagné de nougat, de nid d'abeille enrobé de chocolat et de truffes saupoudrées de cacao. Si vous êtes un amateur de chocolat, c'est un must. Même si vous n'aimez pas le chocolat (comme H. et moi), ça vaut quand même le détour. </ul>

Le service était généralement bon même si nous avons eu l'impression que le serveur affecté à notre table essayait de nous précipiter le long du repas. En particulier, même lorsque nous n'étions pas prêts pour l'addition, elle était posée sur la table entre nous. D'accord, donc à ce moment-là, il était 23 heures, mais c'était toujours un peu choquant.

De l'eau glacée (c'est-à-dire de l'eau du robinet) est servie sur place, ce qui est l'une des choses que je commence à utiliser comme indicateur d'un bon restaurant. Bien que je choisisse parfois d'avoir de l'eau gazeuse/plate, je suis toujours heureux quand un restaurant me propose au moins un choix d'eau glacée/du robinet, surtout s'il s'agit d'un restaurant cher.

Je dirais que pour la qualité (et la quantité) de la nourriture que nous avons eue, les dégâts du dîner étaient inférieurs à 450 $ S pour 4 personnes (vin non compris). En fin de soirée, H. et moi avons conclu que nous serions certainement de retour à Mozza (et peut-être même assez régulièrement), ce qui est rare pour nous.


Escarole et bacon Crostini avec Mostarda - Recettes

J'aime la cuisine vietnamienne. La dernière fois que H. et moi étions au Vietnam (en particulier à Hanoï), j'avais du pho au bœuf presque tous les jours, car il était proposé dans le cadre du menu du petit-déjeuner à l'hôtel où nous étions. Le truc, c'est que c'est assez facile pour trouver un bon restaurant thaï à Singapour, on ne peut pas en dire autant de la cuisine vietnamienne. Ainsi, lorsque mon collègue &ndash qui reste dans le même quartier que nous &ndash a insisté sur le fait qu'il y avait un tas de bons restaurants vietnamiens le long de Joo Chiat Road qui étaient fréquentés par les Vietnamiens locaux (en particulier, il a dit que les restaurants étaient populaires auprès des promeneurs vietnamiens travaillant dans la région), nous avons pensé que nous devions essayer. Le restaurantLe restaurant est situé dans l'une des parties (ahem) les plus douteuses de Joo Chiat. C'est à peu près à mi-chemin du tronçon de Joo Chiat entre Changi Road/Geylang Road et Dunman Road, et heureusement (contrairement à de nombreux autres restaurants de Joo Chiat) situé à côté d'un grand parking public, c'est-à-dire que vous n'avez pas à vous cacher pour un terrain parallèle le long de la rueLong Phung se présente comme un &ldquorestaurant&rdquo, mais est plus précisément décrit comme un restaurant. La déco est basique mais lumineuse (murs jaunes !), et j'imagine qu'aux heures de pointe, l'endroit est plein à craquer. Nous sommes arrivés tôt (juste avant 19 heures) et avons pu avoir une table de taille décente pour nous deux. Au moment où nous sommes entrés dans le restaurant, nous étions entourés de Vietnamiens. Il y avait de la musique vietnamienne en arrière-plan et des clients vietnamiens étaient assis à la plupart des autres tables occupées. Le menu était presque entièrement en vietnamien (avec un peu d'anglais pour certains plats / boissons), ce qui nous a rendus très reconnaissants que chaque plat soit accompagné d'une photo. Tout cela était très encourageant, car il s'agissait d'essayer de goûter de la nourriture vietnamienne authentique sans prendre l'avion. La nourritureComme je l'ai mentionné précédemment, le menu était entièrement en vietnamien. Ce qui signifiait qu'il y avait beaucoup de points sur les photos pour indiquer ce que nous voulions. Nous avons commencé avec des rouleaux de papier de riz. Ceux-ci étaient très gros, bien emballés avec des vermicelles de riz, des herbes fraîches, des crevettes et du porc. Je suis un grand fan des rouleaux de papier de riz et ceux-ci étaient assez savoureux, bien qu'un peu secs si la sauce trempette n'est pas utilisée. Ces rouleaux coûtaient 2,50 $ S pour 2. Les ailes de poulet frites marinées dans une sauce de poisson étaient très bien faites et croustillantes à l'extérieur et tendres à l'intérieur. Bizarrement, j'ai pu goûter la marinade de sauce de poisson (ce qui est surprenant étant donné à quel point la sauce de poisson peut être piquante). Ceux-ci étaient savoureux, mais pas spectaculaires. C'était aussi une très grosse portion! J'ai compté 5 ailes de poulet entières (chacune coupée en pilons et en aile), que j'ai d'abord pensé que c'était beaucoup trop pour nous deux, mais que H. a fini par finir. La version de la salade de papaye verte (avec crevettes et porc) à Long Phung est assez différent du style thaïlandais traditionnel. La papaye verte fraîche en fines tranches est mélangée à une vinaigrette à base de sauce de poisson, de sucre et d'échalotes. La salade est ensuite garnie d'échalotes frites, de bas-fonds crus, de morceaux de porc gras bouillis et de crevettes. Dans l'ensemble, je préfère le piquant de la version thaïlandaise car j'ai trouvé l'odeur / le goût des échalotes dans cette vietnamienne un peu accablante. Cela dit, cette salade était très rafraîchissante, en particulier après le poulet frit. Le riz aux côtelettes de porc vietnamien (com suon) en vedette les côtelettes de porc sont grillées sur l'os dans une sauce qui rappelle la marinade de satay. Celles-ci étaient tendres et bien cuites, même si je pense que les côtelettes de porc auraient pu être un peu plus grasses pour que le résultat final soit plus moelleux et savoureux. Le plat est accompagné de riz et d'un œuf au plat (avec un joli jaune qui coule). Le bœuf Pho est la raison pour laquelle j'aime la cuisine vietnamienne. La combinaison de soupe et de nouilles est ma version de la nourriture réconfortante, et malgré de nombreuses tentatives, je n'ai toujours pas réussi à reproduire la soupe pho au bœuf à la maison. Long Phung propose le bœuf pho ordinaire, mais le Long Phung Special Beef Pho (que j'avais) est vraiment quelque chose : le bol était rempli à ras bord de morceaux de poitrine de bœuf tendre, de boulettes de bœuf maison et de tranches de bœuf mi-cuit ( que H. a plongé dans la soupe chaude au moment où il les a repérés et il est très opposé à ce que je mange de la viande non cuite / à moitié cuite à ce stade). La soupe était également accompagnée d'un seul jaune d'œuf cru (qui a également été soumis au même traitement de trempette de soupe chaude par H.), et de beaucoup de germes de soja et d'herbes fraîches. En fait, je ne sais pas ce qui rend cela spécial, sauf que le bouillon de soupe n'est certainement pas celui que vous associez habituellement au pho de bœuf. Cette soupe avait un peu plus de corps et de saveur, et un peu plus de douceur que la soupe habituelle. Je pense que je dois faire une comparaison et un contraste entre le pho ordinaire et celui-ci spécial afin que je puisse comprendre quelle est la différence. Le dîner pour nous 2, y compris 2 boissons, était de 37 $ S, ce qui est très raisonnable compte tenu de la quantité nourriture et qualité de la cuisine. Nous avons remarqué que beaucoup d'autres clients mangeaient des assiettes de coques fraîches et d'autres crustacés et s'amusaient énormément. Si vous êtes un fan de fruits de mer frais et de bière, c'est quelque chose que vous voudrez peut-être goûter à Long Phung.ServiceLe service a été rapide et précis. Je pense que le restaurant fonctionne &ndash au moins pour son service de dîner/dîner &ndash sur la base du nombre de tables qui se retournent. Les assiettes vides sont rapidement débarrassées et les tables nettoyées rapidement pour les prochains clients. La nourriture est arrivée rapidement et était servie chaude et bien que curieusement, notre salade de papaye verte était le tout dernier plat à arriver. Globalement, bon marché et bon est probablement la meilleure description de notre séjour à Long Phung. Je ne sais pas comment cet endroit pourrait marquer les enjeux d'authenticité, mais étant donné sa popularité auprès de la foule vietnamienne locale, il doit faire quelque chose de bien ! Le restaurant a tendance à se remplir rapidement après 19h30, et je comprends qu'il est généralement très fréquenté tout au long du dîner et du souper. Vous pouvez essayer d'arriver avant 19h pour prendre un bon repas avant que la foule ne commence !Restaurant vietnamien Long Phung159 Joo Chiat RoadSingapour 427436Tél : 63442005Ouvert tous les jours de 13h à 2h.

Convient à: Après le travail, Dîner, Déjeuner, Souper, Vibrant/Bruyant

Montant dépensé: 19 $ / Personne

COUPE par Wolfgang Puck

Pas tout à fait une cuisine raffinée.

Nous, avec WM.&M., nous sommes rendus à CUT juste avant le début de l'année. J'attendais le repas avec impatience étant donné le nombre de critiques positives que j'ai entendues, et j'ai pensé que c'était peut-être le nouvel endroit pour prendre un bon steak. sièges, ou celui de 21 heures. Étant donné qu'aucun de nous ne travaille dans des endroits qui nous permettent de partir à 18 heures, nous avons plutôt opté pour les sièges plus tard. Comme vous pouvez l'imaginer, au moment où nous sommes arrivés au restaurant, nous avions hâte d'avoir nos viandes. est situé au milieu du trio de restaurants de célébrités entourant le MBS Theatre. CUT est juste à côté de l'entrée du théâtre et est conçu de manière à ce que le bar fasse face à la passerelle extérieure, tandis que la salle à manger principale est cachée. La première chose qui m'a frappé lorsque je suis entré dans le restaurant, c'est qu'il faisait très sombre. L'éclairage était limité et les tables étaient généralement éclairées soit par (i) une lumière occasionnelle provenant du bar légèrement plus lumineux, soit (ii) par des bougies à la table elle-même. La seconde était que les tables de la salle à manger sont placées très près les unes des autres. L'espace entre les tables était pratiquement intime, et les chances de piquer le dîner à la table voisine tout en luttant avec le repas étaient assez élevées. Heureusement, nous étions une table de 4 et nous avons eu une banquette légèrement plus éloignée des tables principales. La troisième chose, et la plus ennuyeuse, est que le restaurant est vraiment bruyant. C'est en partie parce que les tables sont si proches les unes des autres que les convives doivent élever la voix pour être entendus lors de la conversation à la table suivante. De plus, l'acoustique du restaurant est telle que le son rebondit sur les murs/plafonds et fait écho. C'était un peu comme un marché aux poissons bruyant dans un cadre cher. Je n'ai pas été impressionné, c'est le moins qu'on puisse dire. Le FoodCUT est essentiellement un steakhouse américain. Les offres de menu, sans surprise, se sont concentrées sur des steaks de différentes régions des États-Unis et du Japon. Il existe également des produits autres que le bœuf, tels que le poisson et le homard. Le repas a commencé avec un panier de choux au parmesan (je crois). Ceux-ci étaient légers, moelleux et de la taille d'une bouchée, et servaient à nous aider jusqu'à l'arrivée de la nourriture réelle. On nous a également servi des gressins au parmesan, qui étaient et ndash contrairement aux choux et ndash croustillants et débordant de saveur de fromage. Un début de soirée positif, semble-t-il. Notre dîner proprement dit a commencé par une portion de flan à la moelle osseuse, accompagnée de marmelade de champignons et de salade de persil. Il s'agit essentiellement de moelle osseuse rôtie que nous avons extraite à l'aide de cuillères en argent et enduite de tranches de crostini. La moelle osseuse a une texture merveilleusement crémeuse et riche lorsqu'elle est rôtie, ce qui contredit les ingrédients assez simples. Notre deuxième entrée de la nuit était la langue de veau chaude avec des artichauts marinés, des haricots cannellini et de la salsa verde. Je me souviens très bien de ce plat. Ça devait être bien, et d'après mes faibles souvenirs, ça avait le goût d'une terrine froide. Les côtes levées de bœuf de Kobe " aux épices indiennes " avec purée de chou-fleur au curry et garam masala sont en fait au menu de CUT en tant que plat principal, mais nous l'avons commandé en entrée. Le goût de ce plat est définitivement d'inspiration indienne et je pense qu'il est préparé en braisant des côtes de bœuf dans une variété d'épices indiennes. Le résultat final est des morceaux de bœuf tendres et savoureux. Bien que j'aie aimé le plat de fin, je n'ai pu m'empêcher de penser qu'une meilleure version pourrait plutôt être servie dans un restaurant indien. H. et moi avons partagé la dégustation de New York Sirlion (comprenant 120 "Kobe Style" américains de Snake River Farms, 120g USDA prime âgés de 21 jours et 60g de wagyu japonais de la préfecture de Saga). C'était intéressant de goûter les différents types de boeuf côte à côte. Étonnamment, bien que j'aime le wagyu japonais, je l'ai trouvé un peu trop gras et j'ai préféré le bœuf américain à la Kobe. L'USDA Prime était normal. CUT sert ses steaks légèrement carbonisés à l'extérieur, et il nous a été recommandé de faire cuire la viande à point. [Remarque : Notre commande de plats principaux comprenait un deuxième plateau de dégustation et un contre-filet de New York, que je n'ai ni échantillonné ni photographié.] La tarte aux pommes de terre était très délicieuse, les haricots verts étaient normaux. Malheureusement, j'ai trouvé le macaroni au fromage un peu décevant: je m'attendais à quelque chose de plus riche et plus crémeux, mais la portion qui nous a été servie m'a semblé un peu sèche et pas assez ringard. C'est peut-être simplement parce que je suis juste un plébéien quand il s'agit de macaroni au fromage. Pour le dessert, nous avons décidé de partager une assiette de beignets saupoudrés de sucre. Je ne me souviens plus du nom de ce dessert. Selon la serveuse, cela est généralement servi avec seulement 3 beignets, mais comme 4 d'entre nous le partageaient, elle a persuadé le chef de faire une portion pour 4 à la place. C'était gentil de sa part de le faire. ServiceLe service était attentionné, comme on peut s'y attendre d'un restaurant "fin de cuisine". Parce que nous étions assis dans une cabine, je pense qu'il y avait une certaine difficulté pour les serveurs lorsqu'il s'agissait d'atteindre la personne assise à l'intérieur de la cabine (c'est-à-dire moi) et de répartir les côtés. Il aurait probablement été plus efficace de placer les côtés sur la table pour que nous nous aidions nous-mêmes, mais la taille de la table ne le permettait pas tout à fait. L'un des reproches que j'ai à propos des restaurants MBS en général est leur absence de politique BYO. . Vous * devez * commander des vins de leur carte des vins, même si cette liste peut être (selon le restaurant dans lequel vous êtes) (i) limitée et/ou (ii) totalement hors de prix. Apparemment, ce n'est pas quelque chose que les restaurants eux-mêmes ont proposé, mais une politique imposée par MBS lui-même. Dans l'ensemble, le dîner pour 4 (à l'exclusion d'une bouteille de rouge américain assez chère) avoisinait les 1 000 dollars singapouriens, ce qui, à mon avis, n'en vaut vraiment pas la peine. Alors que la nourriture était plutôt bonne, le manque d'ambiance décente et le *bruit* général m'ont atteint. Je dirais de prendre le même montant d'argent et de vous rendre à Morton à la place et au moins vous pourrez avoir une conversation décente avec vos compagnons et vous auriez l'impression de devoir garder vos coudes attachés à vos côtés. recherchez, rendez-vous chez Guy Savoy (également chez MBS). Maintenant, c'est de la bonne cuisine. CUT est, en fin de compte, juste un autre steakhouse américain.

Convient à: Après le travail, soirée entre garçons, souper, vibrant/bruyant

Montant dépensé: 250 $ / Personne

Db Bistro & Oyster Bar (The Shoppes At Marina Bay Sands)

Une belle option pour le brunch du week-end.

Dimanche, nous sommes passés devant le dernier du trio de restaurants de chefs célèbres situés autour du théâtre de MBS. Cette fois, nous avons rencontré 6 amis pour un brunch au DB Bistro Moderne. Le restaurantLe restaurant est aménagé dans ce que je considère comme une table française de style américain, avec des boiseries murales sombres, des nappes en lin blanc et des sièges en bois sombre. Il y a pas mal d'espace entre les tables (contrairement à un vrai bistrot parisien) et au moins le jour où nous y étions, le restaurant ne semblait pas particulièrement plein. La nourritureParce que nous étions au restaurant pour le brunch, il n'y avait qu'un menu de brunch plus petit disponible qui proposait une sélection de plats signature du restaurant (par exemple le burger DB) et des plats classiques du petit-déjeuner français (par exemple, croque monsieur / madame). Le point positif d'être un si grand groupe est que nous avons réussi à goûter un certain nombre de éléments au menu. D'un autre côté, cela signifiait également que la moitié de la table s'est retrouvée avec le burger DB en ce qui concerne le plat principal. Eh bien, vous ne pouvez pas tout avoir. Nous avons eu : * Pain doré à l'alsaienne "Kougelhopf", aux amandes, au miel et au fromage blanc (15 $ S) : Pain doré classique servi avec du miel et le plus merveilleux des fromages blancs. Je sais que le pain perdu est ridiculement facile à faire, mais (i) je suis trop paresseux pour faire le mien, et (ii) la version de DB était vraiment très bonne. Ayez-le seul si vous aimez le sucré, sinon, partagez-le et une entrée savoureuse avec un ami.* 1/2 douzaine d'huîtres (30 $ S): huîtres fraîches. Apparemment correct, mais pas spectaculaire. Ceux-ci sont disponibles à 4 $ S par huître, vous pouvez donc choisir combien d'avoir. L'ajout de champignons marinés lui a donné une saveur légèrement acidulée/acide qui peut ne pas convenir au palais de tout le monde. J'ai trouvé cette tarte et rafraîchissante, et j'ai apprécié le contraste entre les cubes de pastèque sucrée (jaune et rouge) et les champignons marinés. mais les commentaires étaient que c'était correct. Je pense qu'il y a d'autres endroits à Singapour avec une meilleure sélection de charcuterie (par exemple 7atenine à Esplanade). Cela aurait pu venir avec plus de pain brun - 3 tranches n'était certainement pas assez compte tenu de la taille du plateau. terrine. Même si c'était assez savoureux, je ne l'ai pas trouvé spectaculaire. En fait, c'était assez oubliable au moment où le plat est arrivé.* Tartare de thon (S$26): Encore une autre entrée que je n'ai pas pu goûter, mais on m'a dit que c'était assez bon. La portion semblait un peu petite par rapport aux autres entrées. L'œuf au plat était parfaitement cuit et servi sur un lit de canard confit et pomme de terre rôtie. Il était accompagné d'une salade de roquette fraîche et d'une portion de champignons sauvages rôtis. Charmant.* Croque madame avec jambon français, fromage suisse, œuf au plat et salade mesclun (20 $ S): J'ai un faible pour un croque monsieur/madame bien fait et j'étais heureux que la version de DB n'ait pas déçu. Je pense que la combinaison de fromage, de jambon, d'œuf et de pain grillé fait le petit-déjeuner / brunch parfait. Cela aurait été bien si le pain grillé avait une forme plus rustique au lieu d'un carré soigné, mais ce n'est que moi!* Barramundi Grenobloise avec chou-fleur, navets, radis et sauce au beurre noisette (34 $S): le barrumundi grillé et j'aime particulièrement la façon dont la peau du barrumundi était parfaitement croustillante. J'avais l'impression que c'était plus approprié pour le dîner que pour le déjeuner, mais j'ai tendance à éviter de manger du poisson (à l'exception des fish & chips !) à l'heure du déjeuner. Il n'y avait aucune odeur de poisson (odeur ou goût) dans le barrumundi, ce qui était agréable. pour un repas de nuit plutôt que de jour. Le steak était assez ordinaire, à mon avis, et bien que 2 amis aient tous deux commandé la viande mi-saignante, le résultat final était que l'un était définitivement plus cuit que l'autre. Les frites (qui accompagnaient également l'Original db Burger) étaient excellentes - je pense qu'elles étaient frites deux fois et avaient donc la morsure croustillante que les fast-foods ne peuvent jamais reproduire. 3 sauces étaient proposées pour les frites : une moutarde française classique sans pépins, une sauce tomate et un aïoli. 35 $) : c'est probablement pour cela que DB est le plus connu, surtout après la récente critique du Straits Times. Une galette de hamburger d'un pouce d'épaisseur farcie de côtes courtes braisées et d'une petite dalle de foie gras. Le hamburger est assez grand, donc les chances de le manger comme un hamburger ordinaire - à moins que vous ne puissiez ouvrir très grand la bouche - sont assez minces. Le foie gras ajoute une richesse à la galette, même si je ne suis pas tout à fait certain de l'effet que les côtes levées braisées étaient censées avoir. commandé - un panier de madeleines miniatures de la taille d'une bouchée. Nous ne nous attendions pas à ce que les madeleines soient de cette taille et nous avons été agréablement surpris lorsque cela est apparu. Chaque madeleine était parfaitement préparée, avec une belle saveur / arôme d'agrumes et juste ce qu'il fallait de sucre en poudre sur le dessus.ServiceBien qu'il y ait eu quelques ratés ici et là, le service était généralement bon. Il nous a parfois fallu un peu de temps pour attirer l'attention des serveurs - cependant, je soupçonne que c'était à cause (i) de l'angle de la table à laquelle nous étions assis et (ii) nous étions assis dans la partie la plus calme de la restaurant.Oh, apparemment, MBS exige que les restaurants de ses locaux n'aient pas de politique BYO. Cela signifie que les restaurants ne peuvent pas servir de vin ou de nourriture à l'extérieur. Cependant, comme c'était une fête d'anniversaire et que les amis avaient apporté un gâteau, le restaurant n'a pas fait d'histoires pour servir le gâteau. Ce n'est qu'après avoir terminé le repas que le maître d'hôtel avait discrètement informé H. de la politique, mais d'une manière à prendre note des visites futures. Je pensais que cela avait été fait de manière assez professionnelle. Le DamageBrunch pour 8 d'entre nous, y compris les cocktails, le champagne et les cafés, s'élevait à environ 1 000 $ S. Enlevez les cocktails et le champagne, les dégâts totaux étaient de l'ordre de 600 $ S, ce qui est un chiffre un peu plus facile à digérer. C'est un endroit où aller lorsque vous vous sentez indulgent, mais pas tout à fait à la hauteur des brunchs au champagne habituels proposés par certains des hôtels locaux. Mais j'ai un faible pour la cuisine de bistro français, c'est probablement pourquoi j'aime le restaurant et j'y retournerai probablement. Mais pas fréquemment !

Convient à: Petit-déjeuner, Brunch, Soirée entre filles, Déjeuner, Romantique/Premiers rendez-vous, Vibrant/Bruyant

Montant dépensé: 125 $ / Personne

Osteria Mozza

Italien accessible à MBS

Nous avons fait notre tournée dans les restaurants de célébrités de Marina Bay Sands au cours des deux dernières semaines. Vendredi a vu comme à l'Osteria Mozza de Mario Batali avec WM.&M. Nous n'avions en fait aucun plan pour la soirée alors quand WM. SMS pour nous demander si nous serions prêts à essayer Mozza, nous avons tous les deux sauté sur l'occasion (d'autant plus que nous avions fait des courses tout le vendredi). -restaurants de chef qui visent à répondre à la foule de théâtre (au moins une fois le théâtre ouvert). Mozza est en fait 2 restaurants, le plus décontracté Pizzaria Mozza (qui propose principalement des pizzas et d'autres bouchées plus décontractées) et le haut de gamme Osteria Mozza (avec l'incontournable bar à mozzarella). Contrairement à Cut où les tables sont placées un peu trop près pour manger d'autres pour plus de confort, il y a une quantité décente d'espace entre les tables pour que nous n'ayons pas l'impression que nous allions frapper nos convives voisins au moment où nous gesticulions. Outre les tables habituelles, il y a un assez grand nombre de places assises le long du grand bar. Il est apparu que les invités sans rendez-vous étaient assis principalement au bar, tandis que ceux qui avaient réservé avaient des tables. Je recommanderais fortement de prendre une table étant donné la taille des assiettes utilisées. Le FoodMozza est une offre de Mario Batali, il ne sera donc pas surprenant que le menu propose principalement des plats italiens. Le menu est assez complet et comprend 6 sections: antipasti, le bar à mozzarella, primi (c'est-à-dire les pâtes), secondi (plat), fromaggi (fromage) et dolci (dessert). There was also a pasta degustation menu available, but we decided to sample the a la carte menu instead.The portions are generally reasonably sized and the waiter recommended that each person can probably finish 2.5 courses (a starter, a pasta and a main to share). The evening started with an amuse bouche of ricotta and tapenade on crisp crostini. This was a tiny mouthful but set the stage for the rest of the meal to come. We had 3 starters between the 4 of us. The crispy pigs trotter with cicoria & mustard (starter) was surprising. What we were expected to be a not very refined piece of pigs trotter came presented in as a croquette. This was tasty, and the chicory salad and mustard dressing provided a nice contrast to the fried patty. The Burrata escaole (starter, mozzarella bar) was essentially 2 crisp crostini topped with grilled escarole, bacon, fresh Burrata cheese and caramelised onions. This dish is served with the burrata slightly warmed, and the overall portion was larger than expected. I loved this - given that I have had to avoid soft cheese, this pasturised soft cheese was a welcome change - and the contrast of salty bacon, sweet onions and the more-neutral tasting burrata was excellent. I didn't sample the Burrata with proscuitto, peas and mint (starter, mozzarella bar) because I've been banned from eating cured meats. But the others who actually tasted it said that it was good. I'm not a fan of mint generally, so this would not be a dish that I would order. H.'s choice of pasta was the linguine with clams, pancetta and chilli (pasta). This had a distinctly Chinese taste, perhaps because of the spring onions that went on the dish. The serving of clams was also very generous. The orecchiette with sausage & Swiss chard (pasta) is not for everyone though. Each of the handmade ears of Orecchiette contained a generous scoop of sausage and Swiss chard. A topping of breadcrumbs was added at the table, which gave this dish that touch of crunch which perfected the texture. I found this a bit on the salty side, but the potion is reasonable (on the side of small), which made it at least something that could be finished. The Tagliatelle with oxtail ragu (pasta) was tasty, although I didn't find it mind-blowing. I would say that it is one of the better oxtail ragus I've tasted in Singapore, so if you're a fan, this is worth sampling. The Guinea hen crostone with liver pancetta sauce (main) was one of the things that stuck out on the menu. The pieces of guinea hen are served on a large piece of crostini and slathered with the liver pancetta sauce. It doesn't look appetising but it was really rich and flavourful. I would not recommend ordering this if you generally don't take liver - the sauce is quite strong tasting. The braised short rib with porcini (main) was served on a bed of polenta (or was it something else, I can't remember). I like braised short ribs simply because I don't have the patience to do this myself at home. This was flavourful and probably cooked for many many hours before it's presented on a plate to the diner. Simple yet satisfying. The Duck al Mattone with pear mostarda & corn (main) came in a huge serving, and accompanied by a corn salad and caramelised pear. The serving style is similar to the French duck confit, but the skin is less crispy and the overall flavour less salty. The serving size made this more suitable for 2 persons (especially if each had a pasta) instead of 1. For dessert, we had the Torta della Nonna with honey & pine nuts (dessert), which is essentially a denser and more savoury version of the Japanese cheesecake. I'm not a fan of cheesecakes, but this had a nice balance of texture and flavour. The top of the tart is actually a crispy pine nut biscuit layer, and the savoury flavour was well balanced by the accompanying honey. The bombolini with mountain huckleberry marmellata & vanilla gelato (dessert) is a quartet of cinnamon-sugar dusted beignets, with vanilla gelato and a semi-sweet huckleberry sauce. While I like this, I couldn't help but think that the bombolinis just didn't have the right amount of fluffiness/lightness that one would assocaited with a beignet or donut. I think if the batter had been aerated just that touch more, this would have been perfect. The Cioccolato (dessert) was probably the best dessert of the night. It is a sliver of flourless bittersweet chocolate cake - it's very rich so the sliver is more than sufficient - accompanied by nougat, chocolate covered honeycomb and cocoa-dusted truffles. If you're a chocolate lover, it's a must try. Even if you're not fond of chocolate (like H. and I), it's still well worth the sample. ServiceService was generally good although we felt that the waiter assigned to our table was trying to rush us along the meal. In particular, even when we weren't ready for the bill, it was plonked on the table in between us. Okay, so by that time it was 11pm, but it was still a bit jarring.Ice water (i.e. tap water) is served on the premises, which is one of the things that I'm starting to use as an indicator of a good restaurant. While I sometimes choose to get sparkling/still water, I'm always pleased when a restaurant at least gives me a choice of ice/tap water, especially if it's a pricey restaurant.OverallI would say that for the quality (and quantity) of food that we had, dinner damage was less S$450 for 4 persons (not including wine). At the end of the evening, H. and I concluded that we would definitely be back at Mozza again (and perhaps even quite regularly), which is rare for us.

Suitable For: Dinner, Fine Dining, Girls Night Out, Romance/First Dates, Vibrant/Noisy


Bacon Crostini Recipes

  • Creamy Corn Soup With Bacon And Cheddar Crostini

Creamy Corn Soup With Bacon And Cheddar Crostini

Down Home with the Neelys has inventive recipes like these irresistible cro .

Rachaelray.com - the official website of Rachael Ray where you can find tho .

Bacon And Blue Cheese Crostini Appetizer

Serve up a clever crostini that bakes a crab filling rolled up inside the b .

Pimento Cheese & Bacon Crostini - The Huffington Post

Try this Almond-Bacon Cheese Crostini recipe from a member of the MyRecipe .

Grilled Corn, Bacon And Chile Crostini

If you can't find burrata, substitute fresh whole-milk mozzarella.

Golden State Warm Artichoke And Bacon Crostinis

A mixture of cooked, diced potatoes is spread on crisp slices of baguette r .

Cognac and Bacon Braised Quail with Crostini

Cognac And Bacon Braised Quail With Crostini

Almond Bacon Cheese Crostini

Feta Crostini With Tomato, Bacon, And Apple Jam

Almond Bacon Cheese Crostini

Recipe uses 1 tbsp olive oil, ½ leek, finely chopped, 1 garlic clove, ch .


Bar Siena

Bar Siena does pasta right ? this Chicago restaurant is known for its top-of-the-line Italian recipes. The cooks at Bar Siena know how to get creative with gluten-free ingredients. Don't go thirsty during dinner! This restaurant also offers a splendid drink list featuring wine, beer, and more. Don't go off the grid! With the free wifi at Bar Siena, you can surf the web and get some work done. On warmer days, you can take advantage of Bar Siena's al fresco patio seating. Man's best friend is welcome to join you for a delicious meal at Bar Siena.

Bar Siena's business casual policy makes it the perfect place for a number of occasions. Or, take your food to go.

If parking is a concern, you'll be happy to hear that there are many convenient options in the area. Store your bike at a nearby rack and enjoy a bite to eat at Bar Siena.

A night out here can be a bit pricey, so prepare to shell out a bit more. Bar Siena is the place to go if you're looking for quality and highly-rated Italian food.


11/07/2011

BeerAdvocate Presents: Things We Love Summer Of Beer @ Toro 8/29/11

And last but certainly not least, the final Things We Love Summer Of Beer dinner hosted by Toro.

This is how all beer dinners should be hosted. This dinner was quite possibly the best beer dinner we have ever hosted. Toro not only brought it, but they have set a bar that all restaurants should strive to follow or achieve for any beer dinner being hosted.

Jen Fields, the GM and I got together and sorted out a plan to host the final Things We Love Dinner for the summer. We wanted to go big on this dinner. Price was not an object and the size was to be very limited. I am not going to lie, it was once of our more pricey beer dinners. But once you see what it entailed, it was well worth it. If you have never been into Toro before, it's a very quaint and small restaurant. They have two large high tops in the center of the restaurant and we put them together for a limited 20 person engagement. We wanted it to be exactly what the restaurant is, super casual and super chill with some of the best food in the city being served to you. Again following the mantra of Things We Love, we chose beers and ciders that the everyone in the restaurant agreed on, and Sous Chef Mike Smith, created a wonderful menu to compliment the choices.

In my evil mind, I wanted people to feel sorry for themselves if they missed this dinner. I wanted them to feel bad about not jumping all over this opportunity. Toro is not only one of the best restaurants in Boston, but they treated this beer dinner so well, you should feel sorry for yourself if you missed it. And let it be a warning to you to never miss a beer event at Toro ever again.

I don't want to spend too much time hyping this up. I want to get right into this recap and waste no time getting to the glorious food.

Bud Light Lime Margarita with tequila, elderflower, grapefruit, and lime.

B.L.L tempura rock shrimp with lime salt, shrimp mayo, and charred jalapenos.

I don't need to get into the controversy that we stirred up by backing Toro's decision to use BLL in a swanky beer dinner. I already did that in way too much detail here. We did it to be cheeky on purpose. We did it because it was a pricey dinner and we were there to have fun.

Needless to say, this is was an awesome choice. The BLL margarita was delicious. The rock shrimp and shrimp mayo were wonderful with slightly spicy charred jalapenos, nice crisp but light batter and creamy mayo. It was on both plate and in drink, sweet and tangy flavors.

First Course: Cheese, Charcuterie, Condiments

Bière: Oude Geuze Vielle, 6% (Belgium)

So much going on here. What we did for this course was highlight the comparison of a Belgian Geuze to this terrific Spanish cider Toro carries that drinks just like a sour ale or a geuze. We were really surprised at how much the cider was like a gueze and how terrific it was. We wanted beer geeks to know that something like this existed.

When Jen mentioned cheeses and charcuterie for this course, I immediately agreed knowing how acids and sour beers are perfect for cheeses and fatty meats. What I didn't know was that huge trays of meat and cheese would be coming out in bulk portions. Each one of the cheese and meat boards was served to every four people at the table family-style. We had agreed that family-style was the best way to serve this dinner. We have been big fans of this since the Journeyman dinner. But this was impressive.

Now, you will have to forgive me because I did not write down every cheese or bit or charcuterie. There was so much going on with both plates. But I encourage you to click on each picture and enlarge them to see the details on the boards. I was most impressed with the crab apple butter on the meat board. The little pink dollop in the center of the board. It was a well rounded condiment for all the meats. So fun to explore and try the different condiments.

BeerAdvocate Presents: Things We Love Summer Of Beer @ Aquitaine 8/8/11

This post has been a long time coming. In a way I am kind of glad I waited to post about this dinner. It was over the summer time and with this colder fall season already in full swing, why not revisit a warm period of time with fun summery foods? Let's try to imagine full green trees, open windows, warm temperatures, and this fun summer event.

Aquitaine is very fun and very well respected bistro in the South End of Boston. Alexis Kimler-Gelburd, the general manager decided it would be a fun idea to expect our offer to partner up for our summer beer dinner series that took place at fine restaurants all over the city, all summer long.

Although Aquitaine is a wine bar, they love beer too. Their experience bartenders were excited for this dinner as well Chef matt who helped sculpt this delicious menu for us.

Aquitaine serves one of Todd's favorite burgers in the city. A few BA power meetings have taken place over a beer and a burger at Aquitaine. Not to mention regular dinner service at Aquitaine is insanely good. You can see the proof here.

Meeting Alexis and realizing how cool she is and how interested she was in hosting a beer event with us, we decided it was a perfect place to host a Summer of Beer Dinner. As some of you know, we stopped hosting themed beer dinners. No more working with rigid guidelines or themes, no one brewer to be featured, just a glimpse of what is seasonal, fresh, and what we love at that moment by way of beer and food.

**Please forgive the image quality. I left the house without my Nikon and captured the dinner withiPhone images.

Welcoming: Penn Weizen Cocktail

Aquitaine's version of a summer French Shandy. Made with Pennsylvania Brewing Co. Penn Weizen and St. Germain. (Yes, it's in a BBC glass. I will explain later in the post.)

First Course: Island Creek Oysters Two Ways

Malt Beer Batter + Raw With High Life Mignonette

Wonderful fresh Island Creek Oysters nicely fried with a good malt batter. Sweet and perfectly paired with the Summer Ale. The fresh oyster and it's sweet and tangy High Life mignonette was another way the beer balanced. Its vinegary tangy with the creamy texture of the oyster gave the beer a creamy yet fresh and effervescent quality. Oysters and this Summer Ale were made for each other.

Second Course: Pretzel Crusted Hake

Endive Marmalade and Coriander with a mustard broth.

Huge portion of fish with this course. Amazing flavors with the mustard broth and pretzel crust. Gorgeous, juicy fresh Hake. And of course a beautiful farmhouse ale from Great Divide. Cloudy, sweet, yeasty and spicy ale that worked well with the fish and coriander that tied it all together. We were all taken back a bit with the size of this course. Aquitaine was not stingy with the food or beer pours. This did mean we were in trouble for the next few courses though. Wide eyes for the rest of the dinner.

Third Course: Boudin Blanc Corn Dog

Although this picture may not reflect the size of this Boudin Blanc sausage, it was huge! House-madesausage and battered and deep fried like classic summer carnival fair. Fresh corn and pepper cool relish and Peeper Ale. The Peeper is an unfiltered hoppy pale ale with a little more gusto than a typical pale ale. Full bodied and very hoppy, just what the fatty corn dog needed and a little tanginess and fresh sweet corn to help with some added depth and flavors. This course may not seem like was all that or perhaps lackluster due to the images, but let me assure this was a massive course and perfectly fitting for a summer meal.

Chef Matt really liked stepping outside of the fancy box for a minute to create something fun. Poor Alexis had no idea where to get the red baskets they were served in. It is a French bistro after all, but it sure was fun stepping outside of the box. The diners seemed to really enjoy this course as well. Beer dinners do not need to be stuffy.

Fourth Course: Cherry BBQ Brisket

Kohlrabi Slaw and Fingerling Salad.

Obviously this was one I had a hand in choosing based on the beer. I have used Cherry Woods before andPechish Woods at the Journeyman Summer Of Beer dinner. I love this beer and we were fortunate enough to get some of the last bottles of it. Cherry Woods is a lightly sour ale with a huge Cherry Pie filling aroma and beautiful cherry taste. That color is gorgeous too. Chef Matt made some glorious brisket with a cherry bbq sauce and light summer picnic sides to go with it. The acids in the sour Cherry Woods and the fatty brisket were made for each other.

This was another course that the pictures are not doing it justice. It's brisket, man! It was delicious and a nice curveball to the diners with a lightly sour ale for the main course.

Dessert: Frozen Boilermaker

Irish Whiskey Ice Cream with a malt caramel swirl.

This was an Alexis course. She is from the Berkshires and loves BBC beers. She keeps them on the menu at Aquitaine. Her favorite beer and a perfect way to end the night. Their take on a beer float but going the extra mile with a delicious house-made ice cream. A lot of the people in attendance at this dinner were not BeerAdvocate's. We like it when this happens because things like a beer float really blow some minds. It's very simple and very easy to make and yet it seems to make a good statement every time. We love that Aquitaine really hooked this up too with the Irish Whiskey ice cream. The boozy sweet cream and the dry roasted porter added enough contrast to actually bring out the ice creams rich flavors and the deep rich and dry flavors of the porter.

One thing to note about this dinner was the speed in which everything was presented. The dinner began at 7pm and we were done by 9 or 9:30. We were not rushed by any means, but this was a beer dinner that just flowed nicely. Often times you end up with weird lag time between courses. Sometimes it can't be helped with the size of certain kitchens. But this dinner flowed with ease.

The portions of this dinner were big and the size of the beer pours were full. One thing people hate about beer dinners is high price tags and stingy portions. Aquitaine did not hold back and they made sure we all need wheelbarrows to take ourselves home with.

A fantastic dinner. Aquitaine really rose to the occasion with this beer dinner. I hope you were all able to get the gist of this dinner with my iPhone pics. It was such a good time.


Best Beyond Orlando City Limits

1921 Mount Dora
‘1921 Mount Dora’ is a celebration of “Modern Florida Cuisine” in an historic setting that is intimate, bold and welcoming. ‘1921’ is a culinary fusion showcasing the cultures, produce, people and our traditions … met and transformed with rustic refinement and aligned with the intelligent, dramatic and delicious lifestyles of Florida. It is perfectly fitting that we are partnered with the ‘Modernism Museum’ right across the street in gentle Mount Dora. At the Modernism Museum you will discover an aesthetic kinship uniting these aspirations.
Menu Highlights: Nashville Hot Chicken Livers – Pickles, onions & buttermilk vinaigrette, Grilled Country Ribs (GF) – Sea island red peas , warm bacon & frisee salad, Grilled Shrimp & Pork Belly (GF) – Dirty rice and roasted okra, Ginger Peach Panna Cotta (V) – Kiwi confit and ginger – shortbread crumble

Market to Table
Chef-owner Ryan Freelove brings contemporary American cuisine to Winter Garden’s historic Plant Street area, specializing in creative interpretations of classics based on seasonal ingredients, some from a rooftop aquaponic garden. The open, airy space with floor-to-ceiling windows has a full-service bar featuring hand crafted cocktails and outdoor covered patio.
Menu Highlights: Fried Calamari (GF) – Fresh gluten free calamari, Braised Beef Short Ribs (GF) – Red wine jus, potato purée, Portobello Napoleon (V) (GF) – Mozzarella, heirloom tomato, Bekemeyer Farms whole wheat pasta (can be made gluten free)

Fig’s Prime
Menu Highlights: Veal Scallopini – Prosciutto, roasted pepper and fontina cheese in a white wine sauce, Shrimp and Diver Scallops – Pan seared, served with asparagus and cheesy grits, Filet Mignon – Filet mignon topped with our house made brown butter, served with house potatoes and seasonal vegetables, Chocolate Rum Torte – Flourless chocolate ganache torte served with raspberry sauce and whipped cream


MEETING UP WITH FRIENDS for Turkish meze at Pasha, near Lincoln Center, is always a great way to end a work day. We usually sit up front in the bar area, pulling up the kilim-upholstered armchairs in a circle around the low mosaic-tiled table. Something about the deep crimson walls and friendly service makes the place cozy and chic at the same time.

Before long, our little table is filled with appetizer plates that we share&mdashshepherd&rsquos salad with tomatoes and cucumbers, manti (small lamb dumplings in mint yogurt sauce), octopus salad, grilled feta with tomatoes, imam bayildi (stuffed eggplant), calamari with garlic and walnut dipping sauce. (Most plates are $7-9, with a few $10-12.) I often order a glass of Cankaya Kavaklidere, a blended white wine from Anatolian grapes, or one of the other Turkish wines on the list, which gets you completely in the spirit of being transported to Turkey for a few hours.


Escarole and Bacon Crostini with Mostarda - Recipes

[Sorry, this restaurant has closed]

The original Au Pied de Cochon was opened in Paris shortly after the conclusion of World War II. Its owner was a pork butcher in Les Halles market, who wanted someplace to feed his staff when they came off their shifts. Since that was often early in the morning, the restaurant was open 24 hours a day. The restaurant endeavored to serve all of Paris' social classes, from aristocrats to butchers, with simple traditional French fare. Though Les Halles market has since been moved to the outskirts of Paris, Au Pied de Cochon remains, and supposedly has never closed its doors (indeed, the story is that there are no keys).

The Miami Au Pied de Cochon just opened its doors this past Friday evening, in an old Art Deco building a block down the street from Joe's Stone Crab. Mrs. F tells me this was a pretty decrepit building previously, and since I don't remember it, I have to believe her. It looks quite nice from the street now, and inside it's done up in typical Parisian brasserie style, with long banquettes with brass-railed glass partitions and lots of red leather on the seating surfaces. It's a somewhat peculiar layout - some might say cozy, others slightly claustrophobic. The main dining room space is sort of chopped up by a long banquette, there is a large curved bar in the middle and directly across from it a big seafood case stacked with oysters, lobsters, crabs and big head-on shrimp, and then more seating to the far side of the bar. Piggie motifs abound, from the pink pig vases on the tables to the pig imprints around the bar to the murals painted on the walls.

When we arrived early Saturday evening the staff (which is a small army) were still getting briefed and ready for service, though there were a couple tables already being seated. We settled in at the bar, where they had a short list of wines by the glass (they plan to expand it) and, surprisingly, no cocktails menu. Since this is de rigeur on South Beach these days (along with the $15+ price tags), I'm sure it will come soon. Meanwhile, Campari and soda and a Makers' Mark old-fashioned were about $10 per. It was only after I'd ordered my drink that I saw them setting up an old-fashioned absinthe drip on the bar.

The menu reads like a lengthy greatest hits list of French brasserie cuisine - the well-stocked seafood bar (with items available either by the piece or in plateaus of various degrees of extravagance), terrine of foie gras, escargots, onion soup gratinée, steak tartare, bouillabaisse, duck confit, braised veal cheek, rack of lamb, several prime aged steaks . and making a decision was not easy. Even though I've got no French roots and indeed only spent very limited time in France, there's something oddly reassuring and comforting about this kind of traditional line-up. Mrs. F stuck with apps and went with a smoked salmon platter, followed by steamed mussels I had the "Perigord salad," followed by the namesake pig's trotter.

Before our appetizers were delivered, we were each brought a nice, warm, crusty baguette, tucked into a little wax paper bag, along with a little ramekin of creamy salted butter. Jusqu'ici tout va bien. The Perigord salad was a garden variety mix of soft-leafed lettuces, with slivers of smoked magret (duck breast), several croutons topped with foie gras, toasted nuts, and grapes, dressed in a walnut oil vinaigrette. This is how to get me to eat a salad. They were very generous with the smoked duck and foie croutons (about five long thin slices of toasted brioche, topped with thin slices of foie gras terrine). Unfortunately, some tomatoes that someone had gone to the trouble of fileting (cutting off the seed pod and leaving just the "flesh") were unripe and rock hard. It could have stood some perkier lettuce as well. I'm also partial to the traditional addition of green beans, but that's just a matter of personal preference.

The smoked salmon appetizer was brought out on a long narrow platter and looked like it was practically an entire side of salmon, served with the traditional accompaniments of chopped hard-cooked egg yolk and white, capers, and diced onion, along with a couple of blini. As Mrs. F was starting to dig in, one of the service staff was unhappy with how she was going about it and offered to "prepare" it for her intrigued, Mrs. F accepted his offer, and he set up a tray next to our table and dressed the salmon with all of its accoutrements, a charming gesture. It was good salmon and a remarkably generous portion, though the blini were unusually fat and doughy, almost more like crumpets.

Mrs. F's steamed Prince Edward Island mussels, done simply in white wine and herbs, were again a massive portion for an appetizer, brought out in a big cast-iron pot. This seemed like a 1-kilo serving, and the mollusks were fresh and briney, though I prefer the daintier Mediterranean mussels to the fatter PEI's.

The pièce de résistance was the namesake pig's trotter, again a massive portion including not just the foot but pretty much the entire next joint of shank as well, given a very light coating of bread crumb, and laden with all the slightly mysterious textures of which pig is capable - crispy skin, tender shreds-with-a-fork meat, rich fat, gooey gelatinous bits. This is not for anyone who doesn't like to work some for their dinner, as it requires a good bit of picking among various knuckle-bones and other inedible bits, but for aficionados of the porcine, it's all worth it. It also is not for those seeking a lean, low-fat piece of pork tenderloin. Let me put it this way - when a dip in the béarnaise sauce (just slightly overthick in texture, but nicely spiked with tarragon vinegar and herbs) cuts the richness of a dish, that's a bit of a heavy meal. I came nowhere close to finishing this, but happily brought it home and chopped up the remaining meat and other bits to have with some eggs and toast this morning. I wonder if there's any chance they will bring to Miami La Tentation de Saint-Antoine, a pigalicious fest of trotter, snout, ear and tail served at the original Parisian outpost.

The accompanying fries were a bit skinnier than I'm accustomed to at French and Belgian places, and also a bit soggier. These could use some refinement, though Mrs. F and I still managed to finish most of them off (they were awfully good dipped in the béarnaise).

Though we didn't need anything more, I felt obligated to try a dessert, and we split a crème brûlée. Again, this was not an easy choice, with lots of other French classics on the menu - ile flottante, crêpes flambeed with Grand Marnier, warm chocolate timable, apple tart, Grand Marnier souffle . I'm certainly glad we ordered only one dessert, as this was a massive portion - usually served in a small ramekin, this crème brûlée came in something more akin to a trough, nearly a foot across. The burnt sugar topping was nicely crispy, but the custard base was almost too soft and quivery, feeling slightly underdone.

The wine selections were fairly limited but decent, with about 8 bubblies, a few Rosés, about 15 whites (with one French representative from each of Burgundy, Bordeaux, Rhône, Loire and Alsace and the remainder from the rest of the globe) and about 30 reds (roughly half from France, and those mostly Bordeaux and Rhône). Prices range from $30s to upwards of $100 and most markups appear to be in the range of a 2x to 2.5x retail. One frustration is that vintages are not listed on the menu, though I was pleasantly surprised to see that the Vidal-Fleury Gigondas we ordered was a 2000 with some bottle age on it (this appears to be a late release from the winery).

Service belied both South Beach and French stereotypes, and was warm, friendly, solicitous and helpful. Everyone there seemed to know the menu well, and was eager to make recommendations. For only having been open one day, they seemed to be running pretty smoothly, and we had no notable service issues. There's also many old-school French touches like tableside preparations on several of the dishes - I felt a rush of heat on the back of my neck as the veal kidneys in mustard sauce were prepared for the next table over.

The food was not perfect, but it was good and showed promise, and a good French brasserie is always a nice thing to have around, especially one that is open 24 hours a day. But there is a bit of a disconnect between the quality and sophistication of the fare at Au Pied de Cochon and the prices in some instances. The Perigord salad seemed perfectly fair at $15.50, but $27.50 for a terrine of foie gras appetizer seems awfully steep even for this luxe ingredient (though I was sorely tempted by the $29 foie gras and apple tarte tatin appetizer, I refrained both due to the price and in anticipation of my trotter entree). A pork chop can be had for $21.50, but a Kobe beef burger is $25, duck leg confit is $27, the braised veal cheek is $33, and the steaks (all USDA prime and aged 21-28 days) are all in the $40s. On the other hand, the portions on some of the other items (like Mrs. F's $14.50 mussel appetizer or the gargantuan crème brûlée for only $7) made them seem like incredible bargains.

I'd just as soon see them work on the portion sizes and smooth out the menu pricing all around, rather than have such extremes. It's possible to have a reasonably priced meal here, but it can also quickly become quite expensive. While it's nice and cozy, it is simply not a fancy enough place to feel like you're having a $100 meal and at some of these rates, the Miami Au Pied de Cochon is going to have a difficult time drawing in the butchers. But if they can straighten out some of the food miscues and pricing oddities, and make this more of an "everyday" rather than "special occasion" type of place, I suspect it will do quite well with the South Beach crowd.

Au Pied de Cochon
81 Washington Avenue
Miami Beach, FL 33139
305.674.1844


Voir la vidéo: Antipasto di Grana Padano Virgilio con mostarda mantovana, pinoli e salsa etrusca - Corte Nespolo (Mai 2022).